En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

Catégorie de blog

Catégorie de blog

Spcial offer

 Quantité journalière recommandée

Quantité journalière recommandée

Les chats :

Cela peut sembler contradictoire, mais nourrir un chat à volonté est le meilleur moyen de lutter contre l’obésité du chat domestique.

En effet, le chat est de nature « grignoteur » il peut manger entre 10 et 20 repas par jour ! Il va par conséquent manger très régulièrement des petites quantités.

Il s'agit de l’instinct du chat de diviser sa ration journalière en plusieurs petits repas. C’est un comportement qu’il a dans la nature.

Dans la nature, le chat est solitaire, il doit se débrouiller seul pour chasser / manger. Il se contente donc de petites proies (souris, mulots, insectes...).

Pour autant, son estomac n'est pas si petit (il peut manger sans problème des proies plus grosses comme des gros oiseaux ou des petits lapins).

En revanche, étant carnivore strict, la digestion n’est pas sensée être complexe. De ce fait, ses intestins sont très courts.

C'est pourquoi le chat va devoir chasser plusieurs fois par jour (10 à 15 proies) afin d'être parfaitement comblé.

En fractionnant les repas des chats par jour, les propriétaires occasionnent sans le vouloir du stress à leur animal puisqu'il ressent très vite la sensation de faim (lui qui de nature sait se réguler en fonction de ses besoins).

Le stress engendré par la sensation de faim peut donc causer plusieurs problèmes :

  • Chat qui va se jeter sur sa gamelle, la dévorant entièrement (parce qu'il sait qu'il sera privé ensuite de nourriture jusqu'à la prochaine gamelle). Sauf que son corps n'étant pas adapté à la privation et à un trop-plein d'aliments, il va se retrouver donc avec un inconfort digestif.

  • Surpoids puisque le nombre de repas lui sera insuffisants, il va avoir faim, il va donc se jeter sur sa gamelle et manger en trop grosse quantité ainsi, le surplus sera stocké dans son organisme sous forme de graisse.

  • Problème d'agressivité et notamment le syndrome du tigre (déclenché par la faim) se caractérisant par des agressions sur les propriétaires.

  • Problème de propreté, un chat stressé peut montrer son inconfort en faisant ses besoins ailleurs que dans sa litière.

  • Miaulements et / ou grattages intempestifs (principalement pour réclamer sa gamelle, faire comprendre qu'il a très faim).

  • Problème de foie, problèmes hépatiques puisque le chat n'est pas fait pour un jeûne de plusieurs heures comme nombreux carnivores strict.

C'est pourquoi, il est important de laisser constamment de la nourriture à disposition de votre chat. Ainsi, vous éviterez bien des problèmes à votre animal qui sait parfaitement se réguler en fonction de ses besoins biologiques.

Les chiens :

Les dosages indiqués sur les paquets de croquettes, sont donnés à titre indicatif uniquement et ne conviennent donc pas forcément à tous les chiens. C'est la raison pour laquelle d'ailleurs les fourchettes données sur les paquets sont si larges (par exemple : pour un chien de 30kg adulte il sera conseillé de donner entre 250 et 380 grammes / jour).

Chaque chien étant différent point de vue métabolisme, activité physique qu'il pratique, lignée, gabarit etc... Il convient donc d'ajuster la quantité recommandée en fonction de votre chien et de ses propres besoins.

Prenons un exemple avec le berger australien.

Le berger australien mâle est un chien qui devrait peser entre 25 et 32kg à l'age adulte. Cet écart est important puisque tous ne sont pas issue de la même lignée et qu'au sein d'une portée il y a des gabarits différents.

De ce fait, certains pensent à tord qu'un petit gabarit n'aura pas forcément besoin de manger plus qu'un grand gabarit. Sauf qu'un petit gabarit peut très bien faire plus d'activité physique journalier qu'un grand de même race et avoir par conséquent besoin de manger autant voir plus qu'un grand ne pratiquant aucune activité !

Voilà donc toute l'importance de vous baser uniquement sur les besoins de votre propre chien et non pas sur les recommandations.

Pour commencer, on peut démarrer avec le dosage journalier indiqué sur le paquet. Il faudra voir ensuite, comment se comporte le chien avec ce dosage (est-ce qu'il prend du poids ? Ou au contraire est-ce qu'il en perd ?).

Si le chien commence à prendre du poids et que ce n'est pas l'effet recherché, il faudra donc baisser progressivement le dosage journalier jusqu'à temps que le chien retrouve une stabilité au niveau de son poids.

Si le chien commence à perdre du poids, il faudra donc augmenter légèrement la quantité journalière jusqu'à trouver le dosage adéquate.